Pippa like

Cet article aurait également pu s’intituler :

« Mon Sézane like ou comment j’ai failli foutre le feu à mon atelier… »

Je vous explique en détail comment cette aventure qui d’habitude m’amuse beaucoup a littéralement mis mes nerfs en pelote.

La robe Mady de Sonia Estep a été mise en avant cet été sur Instagram. Vous n’avez certainement pas échappé à la déferlante du #pippalike qui référence toutes les réalisations du hack de la robe Pippa de chez Sézane.

Je cherchais depuis un moment un patron qui me permettrait de pouvoir la réaliser, et puis, je suis tombée sur le post de The French Closet sur Instagram qui présentait le patron. Aussitôt aperçu, aussitôt acheté !

Afin de me rapprocher le plus possible de la robe originale j’ai mixé le patron de Sonia Estep avec celui de Marie Poisson. En effet, la robe Pippa possède des manches rapportées, tant dis que Mady propose des manches à même le buste.

J’opte pour le T-shirt Briac issu du livre Coudre le Strech pour transformer Mady en Pippa.

J’ai repéré deux jersey de coton aux coupons de Saint Pierre qui avaient la même composition que la robe hackée. C’est parfait, dans mon panier !

Mais avant de me lancer et de découper mes magnifiques coupons, par précaution, je teste mes modifications sur une toile.

J’avais en ma possession un jersey de viscose, acheté il y a plus de trois ans. Voici le résultat avec Mady et Briac ensemble.

L’effet est trop loose car le tissu est trop souple. La conséquence principale est que le tissu ne marque pas les plis comme voulu.

Le T-shirt Briac a été réalisé avec l’encolure bateau. Le résultat ne me satisfait pas, je la trouve trop grande par rapport à celle de Pippa.

Pour la prochaine version, je remonte l’encolure et la raccourcis au niveau de la largeur pour avoir « plus d’épaules ».

Cette fois, je choisis un jersey de coton plus épais et je sous-taille mon patron.

L’encolure est trop haute par rapport à Pippa. Pourtant, malgré ce constat, le résultat me plaît. J’ai d’ailleurs beaucoup porté cette robe durant les vacances. La coupe mais aussi le tissu, avec ses motifs 70’s, en font ma robe préférée de cet été 2022.

Bien que le hack ne soit pas aussi satisfaisant que je l’aurais souhaité, et forte de ces observations, je décide de me lancer avec le tissu final… Cette fois, je garde l’encolure basique de Briac.

Je tiens à préciser que j’ai rarement passé autant de temps sur un même patron (imprimer, assembler, modifier et couper) et jamais cousu autant de fois un même modèle (rentabilité maximisée).

C’est avec une certaine appréhension que je me lance et que j’apprête à découper dans mon coupon final… (vous aussi vous connaissez cette angoisse de couper le précieux coupon ?)

Mais là, je sens que Pippa commence par me sortir par les yeux, alors j’arrête les toiles et advienne que pourra ! d’autant que je vois les magnifiques versions sur Instagram des autres couturières et qu’il me tarde de pouvoir porter la mienne.

Je découpe mon précieux coupon et commence le montage. Au moment d’assembler le devant et le dos je me rends compte que j’ai découpé la pièce dos avec 10 cm de moins ! Je soupçonne les disputes et la bagarre de mes fils durant la découpe d’y être pour quelque chose dans ce manque de concentration… Là, j’ai comme une envie de pleurer… Surtout que je suis sensée pouvoir refaire une robe avec mon coupon.

Je redécoupe la pièce dos…

Je poursuis le montage, comme pour les robes précédentes je monte le devant et dos avec du lastin pour éviter les déformations.

Et là je me rends compte que les épaules remontent. Est-ce que c’est dû à la tension de ma surjeteuse qui a changé en cours de route? Est-ce que je les ai montées à l’envers ? Autant vous dire que là j’ai carrément envie de foutre le feu à mon atelier !

Ma pseudo-Pippa reste enfermée dans mon atelier pendant au moins deux jours le temps de me laisser digérer les contrariétés qu’elle m’a causé. Je décide de la réessayer…

Je trouve finalement que les épaules structurées lui apportent un certain charme… Je présente la robe à mon mari et mes fils qui sont d’habitude sans pitié, et finalement je n’ai que des compliments ! (Non, non je vous vois venir… je ne leur avais pas parlé de ma contrariété ni des manches… ils n’ont donc pas été influencés !)

Je décide pourtant de découdre et de modifier la tension de ma surjeteuse et là, je suis enfin contente du résultat !

Malgré mes déboires, cette robe est hyper confortable même en la sous-taillant cela vient également du tissu qui est de bonne qualité. Elle est également facile à porter selon les circonstances et peut convenir à différentes occasions selon les accessoires portés.

En attendant de retrouver toutes les fonctionnalités de mon blog et de pouvoir réinsérer les boutons des différents réseaux sociaux où je me trouve, je vous laisse un lien ici vers mon compte Instagram où je poste plus régulièrement et où vous pouvez découvrir mes différentes réalisations qui n’ont pas encore été blogguées. Rejoignez-nous !

Vous pouvez aussi vous abonner à mon blog pour recevoir des notifications lorsque je publie de nouveaux articles.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

, ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s